Les élèves de 4ème 6 et 4ème 7 se mettent en scène


Dans le cadre des actions menées au titre du Comité d'Education à la Santé et à la Citoyenneté, le Conseil Départemental de l’accès au droit (C.D.A.D) intervient depuis plusieurs années au collège Jean Jaurès, avec une classe de 4ème du collège et les deux classes de 4ème SEGPA.

Les objectifs de cette action sont de permettre aux jeunes de mieux connaître leurs droits et leurs obligations, de mieux s’approprier les règles et les lois et de mieux appréhender le fonctionnement de la justice française…. Bref de donner du sens à toutes ces lois et règles qui nous permettent de vivre, en bonne harmonie, en société. 

Avec les deux classes de 4ème SEGPA, cette action s’est déroulée en plusieurs temps :

-    Un temps de découverte du système judiciaire français en histoire

-   Un temps de réflexion pour faire émerger les divers questionnements des jeunes concernant le droit et le fonctionnement judiciaire.

-  A partir de ces questions, une juriste est intervenue en classe pour y répondre et apporter un éclairage sur le fonctionnement de la justice et présenter ses acteurs. Les différents types de tribunaux ont été abordés.

-  De façon à mieux comprendre le fonctionnement d’un procès dans le cadre de la justice des mineurs, il a été proposé aux élèves de choisir de mettre en scène une affaire parmi 6 proposées. Pour chaque affaire, les élèves disposaient d’un certain nombre d’éléments écrits permettant de traiter le dossier (plainte de la victime, fiche concernant les faits, profil du prévenu, extrait de casier judiciaire, déposition des témoins, article de loi…). A partir de ces éléments, ils ont du créer un scénario permettant à chacun d’avoir un rôle dans la mise en scène.

- Les élèves ont ensuite assisté à une audience public, au tribunal correctionnel d'Albi, où ils ont pu observer le déroulement d'un procès. Les affaires auxquelles le public scolaire peut assister n'étant jamais connues à l'avance, l'ensemble du procès a été repris et analysé longuement en classe. Il a également été l'occasion de débattre autour de la sanction proposée par le tribunal.

-   L'écriture du scénario a nécessité de nombreuses heures de travail pour arriver à une mise en scène finalisée qui sera présentée le mardi 21 mai en interne, au CDI du collège et le vendredi 31 mai au tribunal de grande instance d’ALBI où les parents seront conviés ainsi que des avocats et des juristes. A la suite de la représentation, un débat s’engagera avec les avocats présents.

 

Voici en quelques mots l’affaire choisie :

Valentin SOURIS est prévenu de dégradation de biens. Il comparait devant le tribunal des mineurs pour avoir tagué le 19 mai, à Toulouse une propriété privée, infraction prévue et réprimée par l’article 322-1-al.2 du Code Pénal

Dans la soirée du 19 mai, il a été surpris par M CLAVIER, alors qu’il taguait les murs d’une maison de quartier.

Les victimes, la famille ECRAN, propriétaires depuis 1 an, fatiguée d’appeler des entreprises de nettoyage, décide de porter plainte.

Monsieur CLAVIER accepte de témoigner à l’audience

Seront également présents à ce procès, M LAPINCE (éducateur), Mle SOURIS (Sœur du prévenu), Mme SOURIS (mère du prévenu) et bien sûr tous les acteurs de la justice : juges, avocats, procureur, greffier, huissier et policier.

 

 

 

Aucun commentaire pour le moment.

Modifier le commentaire 

par ALIXE AIRAULT le 20 juin 2013 à 15:04

haut de page